Déjà inscrit ? Se connecter

Proch’Orientation se mobilise pour le Service National Universel


Le 28 juin dernier, Proch’Orientation intervenait au centre SNU (Service National Universel) de Morbecque (59). Au programme : des rencontres entre jeunes et ambassadeurs des métiers sous la houlette d’Eric Leleu, référent territorial de Proch’Orientation dans le Nord. Retour sur cette journée riche en échanges.

Cette année, ce sont près de 300 jeunes volontaires, âgés de 15 à 18 ans, qui ont été accueillis dans les 3 centres SNU du département du Nord – Morbecque, Valenciennes et Bouvines. L’un des objectifs de ce séjour : renforcer l’accompagnement et l’orientation des jeunes. « On doit leur présenter un large éventail de métiers. C’est dans ce cadre qu’il nous paraissait intéressant de faire intervenir Proch’Orientation », explique Michel Beauval, vice-responsable du centre SNU de Morbecque. Eric Leleu souligne : « nous avons été sollicités sur cette thématique en intégrant une dimension mixité et lutte contre les stéréotypes. J’ai pu rapidement mobiliser les professionnels adéquats. »

Des ambassadeurs engagés

Jour J. Quatre ambassadeurs des métiers ont répondu présent pour venir parler de leur profession. L’organisation est bien rôdée : les groupes composés d’une vingtaine de jeunes, tournent dans différentes salles pour assister aux présentations des professionnels. Parmi eux, Betty Hamiliere du GRET, une association qui promeut les métiers du bâtiment dans la région. « J’adore discuter avec les jeunes. Le message que je veux faire passer : on peut constamment évoluer dans les métiers du bâtiment ! Tout est découverte chez les jeunes, il ne faut donc pas hésiter à s’engager en tant qu’ambassadeur. Il y a des choses à apprendre dans tous les métiers », ajoute-elle. Eric Leleu abonde, « ces rencontres leur offrent un éclairage sur des métiers méconnus. Beaucoup d’entre eux sont au lycée et devront très bientôt faire des choix d’orientation. »

De découverte en découverte

Face à un groupe de jeunes filles, Jean-Yves Guéant, aide-soignant, s’appuie sur des diapositives pour expliquer son métier. Quelques questions fusent : « Quelle est la différence entre aide-soignant et infirmier ? », « Quel est le salaire ? »… Anaïg, 16 ans, élève au lycée Hugues Capet à Senlis (60) confie à la fin de la séance : « je pensais que l’aide-soignant effectuait juste des soins et en fait non ! C’est intéressant d’assister à ce type d’intervention. » Ce n’est pas Hassen, 16 ans, élève au lycée Lavoisier de Méru (60) qui dira le contraire. Après avoir testé l’exosquelette apporté par Dominique Watier, PDG de l’entreprise TDR à Lallaing (59), le jeune homme lance : « je suis fasciné. J’en avais déjà entendu parler mais je ne savais pas que ça pouvait aider les salariés au quotidien dans leurs tâches. » À la fin de la présentation, Hassen échange ses coordonnées avec le directeur de l’entreprise spécialisée en installations robotisées, dans l’espoir de pouvoir y effectuer un stage. « À travers mes interventions, je montre aux jeunes qu’on peut s’éclater dans l’industrie ! », lâche Dominique Watier dans un sourire.

Une opération à renouveler

Clap de fin du séjour de cohésion. Le bilan est positif pour Eric Leleu. « Nous sommes également intervenus au centre SNU de Bouvines. Sur les deux sites confondus, nous avons touché plus de 330 jeunes ! » Le référent poursuit : « en plus des interventions d’ambassadeurs des métiers, le centre de Bouvines a également mis en place d’autres modules proposés par Proch’Orientation. » Autre indice de satisfaction pour Eric Leleu ? « Les deux centres souhaitent réitérer notre partenariat pour l’année prochaine ! ». Quant aux jeunes volontaires, ils entrent dans la phase 2 du SNU : la mission d’intérêt général. Elle correspond à un engagement minimum de 84 heures répartie au cours de l’année.

Pour aller plus loin sur le SNU : snu.gouv.fr/

Ambassadeur des métiers

A quoi ressemble votre quotidien ?
Quel a été votre parcours de formation pour accéder à votre poste actuel ?
Quelles sont les perspectives de votre métier ?
Qui de mieux placé que vous pour expliquer aux jeunes les réalités d’un secteur ou d’une fonction ?

Je deviens ambassadeur