Déjà inscrit ? Se connecter

Transporteurs cherchent conducteurs désespérément


Bien payé et renouvelé, le métier de conducteur routier est en pleine expansion et peine à trouver des candidats. Dans les Hauts-de-France, les transporteurs en recherchent 1 000 immédiatement.

Urgent : les entreprises de transport routier en Hauts-de-France recherchent entre 700 et 1 000 conducteurs. Ces postes sont à pourvoir immédiatement.

Franck Behra, dirigeant de l’entreprise Vecanord qui vient d’être labellisée “Ambassadeur de l’emploi” pour la région confirme :  “C’est très simple, nos entreprises ont besoin de 3 000 conducteurs par an. Or, nous n’en formons que 2000. Donc nous recrutons massivement.”

Nombreuses offres à pourvoir

En cause du manque de conducteurs en Hauts-de-France : le déficit d’image du métier. “Nous n’avons pas su, ces dernières années, suffisamment valoriser notre profession qui a pourtant beaucoup changé”, explique Franck Behra.

Attirer davantage de jeunes, avec une image modernisée : cet enjeu important est au cœur de la “Charte Ambassadeur de l’Emploi du Transport “, signée le 27 février 2019 à l’Hôtel de Région à Lille avec cinq entreprises du secteur.

Une rémunération supérieure aux autres secteurs

L’arrivée des nouveaux procédés et l’émergence de camions “nouvelle génération” jouent en effet en faveur d’une attraction nouvelle pour le métier. Sans parler de la rémunération, bien supérieure à d’autres secteurs.

“Aujourd’hui, la paye d’un conducteur débutant peut avoisiner les 1 500 euros nets, tout en passant ses soirées chez lui”, continue Franck Behra.

Un métier accessible avec une formation de 4 à 5 mois

Si le métier vous intéresse, il existe deux voies d’accès :

  • le cap et le bac pro conducteur routier
  • une formation spécifique de 4 à 5 mois, qui comprend le permis poids lourd et super lourd, pour les professionnels en reconversion

Notez que la profession n’est évidemment pas réservée aux hommes, avec une féminisation des effectifs qui progresse petit à petit. Au-delà des conducteurs, le secteur recherche aussi de nombreux mécaniciens poids lourds et des exploitants. “Là encore, avec l’outil numérique, le métier a changé. Un exploitant en logistique doit avoir des compétences croisées, notamment juridiques, commerciales et organisationnelles,” conclut Franck Behra.

Consulter le guide des formations transports/logistique élaboré par Euralogistic

Cet article Emploi : transporteurs cherchent conducteurs désespérément est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Ambassadeur des métiers

A quoi ressemble votre quotidien ?
Quel a été votre parcours de formation pour accéder à votre poste actuel ?
Quelles sont les perspectives de votre métier ?
Qui de mieux placé que vous pour expliquer aux jeunes les réalités d’un secteur ou d’une fonction ?

Je deviens ambassadeur