Déjà inscrit ? Se connecter

SimUSanté : simuler pour sauver


Un quartier “SimUCity” entièrement reconstitué, avec une maison de deux étages, une pharmacie et un cabinet médical. Un véritable hôpital, “SimuHospi”, avec chambres d’hospitalisation, urgences, blocs opératoires, salle d’accouchement, outils d’imagerie… Un véhicule d’intervention, “SimUmobile”, équipé de matériel de simulation et même un hélicoptère, “HéliSimU”, pour améliorer la qualité des transports sanitaires et la prise en charge des patients héliportés.

Bienvenue à SimUSanté, le plus grand centre polyvalent de simulation en santé d’Europe. Installé au cœur du Centre hospitalier universitaire d’Amiens, cet espace d’apprentissage innovant occupe plus de 4000 m² et dispose de 51 espaces de simulation.

L’idée directrice de cet espace hors du commun, soutenu à hauteur de 6,8 millions d’euros par la Région et 1,7 millions d’euros par les fonds européens, est de recréer des espaces de travail fidèles à la vie quotidienne des patients. Ici, les professionnels de santé (médecins, infirmiers/ères, étudiants, etc.) se familiarisent avec les conditions réelles d’intervention et apprennent les gestes qui sauveront des vies.

S’exercer pour une meilleure prise en charge du patient

La simulation est un nouveau mode d’apprentissage fondamental dans la formation des futurs médecins et des professions paramédicales. L’intérêt : répéter et parfaire les conduites pratiquées en urgence et les gestes intrusifs, comme une intubation, une ponction lombaire ou la pose d’un drain thoracique.

On part des besoins du malade, détaille le médecin urgentiste Christine Ammirati, créatrice, coordinatrice scientifique et pédagogique de SimUSanté. Nous prenons également en compte le rôle de l’aidant, pour une trachéotomie, par exemple… On commence sur des mannequins pour dédramatiser le geste. Les situations de travail auxquelles sont confrontés les professionnels, en routine ou en gestion de crise, sont reconstituées au cours de séquences d’apprentissage en commun pour mieux les maîtriser, ensemble.

Aujourd’hui, moins de dix universités en France proposent de telles mises en situation, avant de le faire “en vrai”. “Les mannequins et dispositifs techniques ne sont qu’une composante des formations dispensées à SimUSanté, continue Christine Ammirati. Cela va au-delà de la technique, puisqu’on y travaille aussi la relation “soignant-soigné”, avec notamment l’apprentissage du comportement pour annoncer une maladie grave. C’est un ensemble de méthodes et outils pédagogiques qui sont mis au service des enseignements en santé pour contribuer à améliorer la performance, toujours dans l’intérêt du malade.”

“Apprendre les gestes qui soignent, les gestes qui sauvent”

Aujourd’hui, un an après son ouverture, SimUSanté a formé pas moins de 6 300 élèves et praticiens hospitaliers. Tout au long de l’année, ce centre unique en Europe permet à l’ensemble des professionnels paramédicaux et médicaux d’apprendre à travailler ensemble. Une interdisciplinarité mise en valeur par Xavier Bertrand, présent pour l’inauguration du centre.

Toutes les conditions sont réunies pour permettre aux nouvelles générations de professionnels de santé d’apprendre les gestes qui soignent, les gestes qui sauvent, avance le président de Région. SimUSanté, labellisé “Initiative d’excellence en formations innovantes”, centralise un ensemble de techniques, d’équipement et d’outils à la pointe de l’innovation (robotique, plateforme e-learning, e-santé…), utiles à la formation des médecins de demain. “Ici, à SimUSanté, tout est mis au service d’une seule cause : l’humain.

Cet article SimUSanté : simuler pour sauver est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Ambassadeur des métiers

A quoi ressemble votre quotidien ?
Quel a été votre parcours de formation pour accéder à votre poste actuel ?
Quelles sont les perspectives de votre métier ?
Qui de mieux placé que vous pour expliquer aux jeunes les réalités d’un secteur ou d’une fonction ?

Je deviens ambassadeur