Déjà inscrit ? Se connecter

Maguin transmet le goût de ses métiers et de l’industrie


Créée à Charmes, dans l’Aisne, au milieu du 19e siècle, l’histoire de l’entreprise Maguin se mêle à celle de notre région. Initialement spécialisée dans la conception de machines destinées à l’agro-industrie sucrière, la société a dû faire face à la fin des quotas sucriers décidée fin 2017. Un cap difficile que Maguin a passé en diversifiant ses activités et en travaillant aussi désormais avec d’autres filières, comme le nucléaire, les infrastructures offshore, l’éolien en mer et en renforçant ses activités dans l’environnement et le domaine des engrais.

Expertise technique et savoir-faire reconnus

« Nous travaillons maintenant avec des mondes différents, explique Alain Giammusso, directeur des ressources humaines de Maguin, mais les process de fabrication et des outils dont ils ont besoin sont les mêmes. Les savoir-faire historiquement présents dans l’entreprise : chaudronniers, soudeurs, usineurs, mais aussi ingénieurs, nous permettent d’inventer, de créer, de transformer la matière avec une qualité reconnue. Nous ne fabriquons pas de petites machines, ce que nous produisons doit tenir, et tenir très longtemps. Nous produisons par exemple des éléments de structures métalliques lourdes qui, insérés dans des socles de béton, font tenir des éoliennes en pleine mer ; dans quelques jours, nous allons livrer à Tereos un tambour laveur (tube rotatif, l’un des plus gros au monde), et qui lui permettra de laver les betteraves. »

Transmettre auprès des jeunes

Pour le DRH, transmettre le goût et l’envie de ces métiers est non seulement une volonté, mais une nécessité : « les métiers de l’industrie sont trop souvent dévalorisés. On les considère comme sales, fatigants, peu rémunérés… nous DEVONS parler de nos métiers aux jeunes notamment, sinon demain, plus personne ne voudra venir travailler chez nous ! » Et pour parler de ces métiers, l’entreprise mise sur les premiers concernés : les salariés eux-mêmes.
Alain Giammusso est ambassadeur métiers auprès de Proch’Orientation depuis les débuts du dispositif et en mars dernier, deux collaborateurs de l’entreprise, un tuteur et un apprenti, ont participé à un webinaire consacré aux métiers de la chaudronnerie. « Ces métiers sont trop méconnus. Et pour en parler, un DRH, c’est bien, mais quelqu’un qui exerce vraiment le métier en question, c’est beaucoup mieux. Il parle avec le cœur ! »

Qui de mieux que les salariés pour parler de leur métier ?

Ingénieurs, acheteurs, comptables, chaudronniers, soudeurs, mécaniciens, contrôleurs qualité…. Les métiers de l’industrie ne s’arrêtent pas aux métiers manuels. Alors, le DRH a proposé à près de vingt salariés représentant tous les métiers présents dans l’entreprise de devenir à leur tour ambassadeur Proch’Orientation : « ils ont tous accepté immédiatement. Ils sont prêts à aller dans les écoles, je peux les accompagner si besoin, nous pouvons aussi recevoir des classes pour leur présenter l’entreprise. Si cela peut contribuer à créer une passerelle entre les deux mondes que sont l’école et l’entreprise, c’est déjà du concret. »

Plus d’infos sur la mission Proch’Orientation

Cet article Maguin transmet le goût de ses métiers et de l’industrie est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Lire l’article original sur hautsdefrance.fr

Voir l’article original sur generation.hautsdefrance.fr

Ambassadeur des métiers

A quoi ressemble votre quotidien ?
Quel a été votre parcours de formation pour accéder à votre poste actuel ?
Quelles sont les perspectives de votre métier ?
Qui de mieux placé que vous pour expliquer aux jeunes les réalités d’un secteur ou d’une fonction ?

Je deviens ambassadeur