Déjà inscrit ? Se connecter

L’Ile aux fruits, une ferme urbaine et solidaire au cœur d’Amiens


À Amiens, l’Ile aux fruits est bien plus qu’une ferme urbaine. C’est un éco-lieu qui a la vocation de retisser du lien social et qui fait la part belle aux produits locaux. Et ça marche ! De quoi donner envie de développer d’autres projets, comme une coopérative ou un supermarché collaboratif.

L’Ile aux fruits est une ferme maraîchère bio installée en plein cœur d’Amiens (80) dans les hortillonnages. “Le principe d’une ferme urbaine est de réinvestir l’espace urbain, explique Frédéric Fauvet, président de l’association Terres Zen à l’origine du projet de l’Ile aux fruits. On a la chance d’avoir un espace naturel dédié : les hortillonnages. Au début du siècle, il y avait près de 900 maraîchers à Amiens. Il n’en reste plus que 7 aujourd’hui… “, se désole-t-il. D’où l’idée du concept de l’Ile aux fruits : “démontrer qu’on peut cultiver ici “.

Sur les trois parcelles de l’Ile aux fruits, on trouve des choux, des betteraves, des carottes, des salades, des radis, des courges, des courgettes, des tomates, du fenouil ou des plantes aromatiques. On cultive en permaculture et en bio, en mélangeant les semis, en cherchant à consommer le moins de terres possible. “Tout est cultivé et ramassé à la main“, assure Frédéric Fauvet.

Retisser du lien social

Le concept de cette ferme urbaine, c’est de retisser du lien social. “On ne veut plus manger n’importe quoi ou en provenance de l’autre bout de la planète“, confirme le président de Terres Zen.

Un marché hebdomadaire

L’Ile aux fruits s’inscrit pleinement dans une logique de circuit court. “Chaque jeudi, on vend nos produits en direct dans notre marché à plus de 2 300 familles adhérentes. On en profite pour vendre des produits d’artisans locaux“. Aux côtés des étals de légumes, on trouve aussi une coiffeuse, des concerts, une guinguette… “On rassemble entre 600 et 800 personnes chaque semaine. Les gens viennent chercher autre chose, tout est complémentaire et c’est pour ça que ça marche !”
L’Ile aux fruits vend aussi aux restaurateurs de la ville et s’associe aux festivals pour proposer des buffets comme récemment au festival de la bande dessinée d’Amiens ou à Minuit avant la Nuit.

Eco-lieu social et culturel

Installée sur une ancienne friche industrielle, elle accueille des classes d’écoles voisines et des centres de loisirs pour apprendre aux jeunes comment jardiner, fleurir les parcelles ou nourrir les poules. “On travaille également avec l’association Amiens avenir jeunes auprès de jeunes en insertion, ajoute Frédéric Fauvet. L’Ile aux fruits propose aussi des ateliers de yoga, de couture ou de réparation de vélo, ouverts à tous. “On essaye d’être présent dans tout ce qui touche à la vie de la communauté.

Avec le succès populaire rencontré, les projets ne manquent pas. “Plus tard, on aimerait développer d’autres activités comme une champignonnière, l’aquaponie ou brasser notre propre bière et affiner des fromages, détaille le président de l’association. On souhaite inventer l’alternative au centre commercial. La prochaine étape, ce sera le supermarché collaboratif.

La coopérative des hortillonnages

L’association Terres Zen fonctionne avec un noyau d’une trentaine de bénévoles, trois salariés et demi et deux stagiaires en service civique. Mais tout le monde est le bienvenu pour donner un coup de main !

La Région soutient l’Ile aux fruits depuis le démarrage du projet. “La Région nous a aidés financièrement dans le cadre de l’aide à l’emploi associatif et cela a été déterminant au moment de l’embauche de nos salariés“, confirme Frédéric Fauvet.

Aujourd’hui, nous sommes une association, mais nous souhaitons devenir avant la fin de l’année 2018 une SCIC, société coopérative d’intérêt collectif. Cela permettrait aux 20 producteurs locaux qui nous accompagnent et aux adhérents qui le souhaitent de faire partie de la gouvernance. On deviendrait ainsi la coopérative des hortillonnages.

 

Cet article L’Ile aux fruits, une ferme urbaine et solidaire au cœur d’Amiens est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

Ambassadeur des métiers

A quoi ressemble votre quotidien ?
Quel a été votre parcours de formation pour accéder à votre poste actuel ?
Quelles sont les perspectives de votre métier ?
Qui de mieux placé que vous pour expliquer aux jeunes les réalités d’un secteur ou d’une fonction ?

Je deviens ambassadeur