Déjà inscrit ? Se connecter

Avec Cap Intérim, le handicap devient un atout sur un CV


Cap Intérim, qui compte déjà six agences en Hauts-de-France, développe un savoir-faire rare en France : la collecte de missions en intérim pour l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

C’est une entreprise comme il y en a (très) peu en France. « Des structures comme Cap Intérim France, lancée en 2009, se comptent sur les doigts de la main dans le pays« , révèle même son directeur, Jean-Michel Guittenit. L’expertise de Cap Intérim : l’insertion des travailleurs en situation de handicap « dans le milieu ordinaire de travail« . « La précision est importante, tant la majeure partie de notre travail consiste à déstigmatiser le handicap, à la fois du côté des travailleurs comme du côté des employeurs.« 

Mise en réseau

Depuis 1987, les entreprises ont l’obligation d’emploi de personnes handicapées à hauteur de 6% du total des effectifs. « Mais il arrive que les employeurs éprouvent des difficultés à recruter, à trouver les bons candidats, explique Jean-Michel Guittenit. C’est là que Cap Intérim intervient.« 

L’entreprise des Hauts-de-France, dont le siège est basé à Abbeville (80), mobilise l’ensemble de ses partenaires de l’emploi pour cibler les bons profils et permettre de faire du handicap une vraie force dans la candidature. Une dynamique qui pourrait connaître un nouvel élan, avec l’appui possible et prochain des équipes de Proch’Emploi.

« Aujourd’hui, un réseau de six agences maille le territoire, dans l’ensemble des départements des Hauts-de-France. Deux nouvelles agences vont bientôt ouvrir leurs portes à Béthune (62) et Denain (59), en lien avec le renouveau du bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais, continue le directeur. Nous proposons un vrai service, de proximité, pour permettre aux personnes en situation de handicap de s’insérer durablement.« 

Retour à l’emploi quasi assuré

Urgent : entreprises des Hauts-de-France recrutent chauffeurs routiers, caristes d’entrepôt, employés de poissonneries, facteurs… Dans chacune des agences de Cap Intérim, des offres d’emploi proposent des postes à pourvoir immédiatement. « En plus de collecter les offres d’emploi, nous allons également dans les entreprises pour expliquer notre travail et sensibiliser les recruteurs sur le handicap, conclut Jean-Michel Guittenit. Un axe important de notre travail repose aussi sur la formation : nous accompagnons, pas à pas, les demandeurs d’emploi pour qu’ils soient prêts le jour de leur entretien. »

Et la formule fonctionne ! L’an passé, plus de 6 intérimaires sur 10 ont décroché à la fin de leurs missions un emploi, principalement en CDI. Les chiffres sont encore meilleurs, cette année, pour l’agence de Dunkerque : 100% des travailleurs handicapés passés par Cap Intérim ont signé un contrat avec leur employeur à la fin de leurs missions d’intérim.

Voir l’article original sur hautsdefrance.fr

Ambassadeur des métiers

A quoi ressemble votre quotidien ?
Quel a été votre parcours de formation pour accéder à votre poste actuel ?
Quelles sont les perspectives de votre métier ?
Qui de mieux placé que vous pour expliquer aux jeunes les réalités d’un secteur ou d’une fonction ?

Je deviens ambassadeur