Déjà inscrit ? Se connecter

À la découverte des métiers qui riment avec été


Bientôt les grandes vacances, et avec elles, la plus forte période d’activité de l’année pour de nombreux professionnels. Découvrez quelques portraits de ces acteurs clés de l’été. Saurez-vous reconnaître leur métier ?

Connaissez-vous les métiers du tourisme et de l’animation ? Des professionnels vous présentent cinq métiers qui rythment l’été, à vous de les deviner. Vérifiez votre réponse dans le ou les liens qui sont proposés à la fin de chaque portrait et profitez-en pour approfondir vos connaissances sur les formations qui permettent d’accéder à ces métiers. À vous de jouer !

Métier 1 : « Faire preuve de créativité, de patience et aimer encadrer »

Depuis le début de l’année, Gauthier Duvent et toute son équipe préparent la saison estivale qui promet d’être remplie de belles surprises.
«Nous sommes en train de préparer avec les habitants à la programmation de « Nos quartiers d’été ». Sur ce rendez-vous particulier, nous mobilisons du personnel spécifique car il y aura du travail en soirée et des horaires décalés. Pour notre activité d’accueil de l’été, le recrutement de vacataires se fait vers février-mars et l’équipe commence à travailler sur la programmation après les vacances d’avril. Une journée d’été type débute à 8 heures et se termine vers 17h – 17h30. Elle suit un fil rouge qui se décline en activités variées auxquelles participent, chaque jour, entre 40 et 50 enfants et une vingtaine d’ados. Il faut donc faire preuve de créativité, de patience et aimer encadrer. La qualité indispensable dans cette période post-pandémie sera surtout de savoir aller vers les autres. D’autres compétences sont également recherchées et il existe des spécialisations dans le métier, notamment en sport, dans le numérique, l’accompagnement de personnes en situation de handicap… Puis il faut aussi savoir écrire un projet, chercher des subventions, être capable de présenter son action. C’est un métier bien plus complexe que ce qu’un jeune vacataire peut en percevoir en un mois. »
Vous pensez avoir trouvé le métier dont il s’agit ? Vérifiez dans ce lien et cette vidéo  de présentation de Gauthier Duvent, ambassadeur Proch’Orientation. Le saviez-vous : vous pouvez être vacataire dès l’âge de 16 ans, avec ou sans BAFA selon les centres.

Métier 2 : « l’anglais est généralement indispensable »

Ici, tout est mis en œuvre pour que vos vacances soient reposantes et que vous entamiez chaque nouvelle journée en pleine forme.
« Dans ce métier, on travaille par pics d’affluence, présente Maude Caucheteux, directrice opérationnelle du Campus des Métiers et des Qualifications d’excellence Tourisme et Innovation. Une journée type peut commencer à 7 h et finir à 16 h, ou débuter à 10 h et finir en début de soirée. Il faut bien connaître son environnement, pour pouvoir renseigner ou conseiller. À ce poste, on a un rôle de valorisation du territoire. L’anglais est généralement indispensable et les langues sont un atout. Il faut aussi maitriser les logiciels de gestion, de réservation… La principale qualité est l’hospitalité. Il y a plusieurs facettes à ce métier, de l’accueil à la conciergerie, et il peut se rencontrer dans divers environnements : hôtels, parcs d’attractions, offices du tourisme… J’encourage les jeunes à tester ce métier pendant les vacances car il y a des belles opportunités avec la possibilité de progresser rapidement. Il est tout à fait possible de débuter à 20 ans avec un BTS, et d’être, à 24 ans, directeur d’établissement ! »
Avez-vous reconnu le métier ? La bonne réponse est ici.

Métier 3 : « être toujours de bonne humeur ! »

Troisième métier détaillé par Ahmed. L’été, son planning évolue pour le plus grand plaisir des vacanciers. « Il y a plusieurs aspects à mon activité. D’abord au niveau des personnes avec lesquelles je travaille. Pendant la période scolaire, ce sont principalement des lycéens et le week-end ou pendant les vacances, des adultes, des familles. Ce n’est pas le même rythme mais les responsabilités sont identiques. Je suis responsable de leur sécurité. Dans ce métier, il faut être ultra vigilant, avoir de bons réflexes, être rigoureux et savoir faire face en cas d’urgence ou d’imprévus. Pour cela, il faut avoir une bonne forme physique et mentale. Il y a évidemment beaucoup d’interactions avec les personnes et il faut donc toujours être de bonne humeur. D’autant qu’on peut être amenés à passer plusieurs jours avec un groupe. C’est à la fois un métier d’accueil, de service et il faut aimer aller vers les gens, les aider, les accompagner. Il faut aussi savoir s’imposer pour faire respecter les règles de sécurité ou expliquer les retards dont on n’est pas responsable. Il y a aussi des connaissances techniques à avoir pour faire face aux défaillances du matériel. C’est un métier assez fatigant, où les horaires sont flexibles : on ne rentre pas forcément tous les soirs à la maison. Il y a beaucoup de travail au moment des fêtes, des vacances scolaires, ce qui peut donner une image négative de l’activité. Mais c’est un métier où on ne s’ennuie pas et où les journées ne se ressemblent pas. Et puis on voyage ! »
Vous avez trouvé le métier dont il s’agit ? Vérifiez votre réponse dans cette fiche métier.  Là encore le secteur recrute !

Métier 4 : « mot clé : hospitalité ! »

Dans ce métier que décrit Maude Caucheteux, Directrice opérationnelle du Campus des Métiers et des Qualifications d’excellence Tourisme et Innovation, on embauche toute l’année !
« Il s’agit d’un métier de commercialisation, on est dans la relation client. Qualité principale : savoir bien accueillir et le mot clé : hospitalité. Il faut aimer quand ça bouge, être « dans le rush » et savoir travailler en équipe. La journée de travail est séquencée, avec des temps de préparation le matin et l’après-midi, mais les contrats de travail sont très normés et les horaires sont donc encadrés. Bien qu’il s’agisse d’un métier où le besoin de main d’œuvre se fait ressentir toute l’année, il y a des pics d’activité, notamment sur le littoral. C’est pourquoi le recours aux saisonniers est fréquent. Ces derniers peuvent occuper différents postes qui ne leur demandent pas de gestes techniques, mais les qualités humaines restent indispensables. Ils intègrent une équipe au sein de laquelle ils acquièrent l’expérience. »
Vérifiez votre réponse avec cette fiche métier.
Pour en savoir plus sur le CMQ d’excellence Tourisme et Innovation, ce site sera accessible à compter du 28 juin 2021. Retrouvez les liens vers les sites proposant des offres d’emploi dans ce secteur à la fin de l’article.

Métier 5 : « avoir une voix qui porte »

Qu’elle intervienne dans une maison de retraite, arpente la Côte d’Opale avec des touristes allemands ou les rues sinueuses du Vieux-Lille avec les salariés d’une entreprise, Anne Duquesne prend toujours autant de plaisir dans ce métier qu’elle exerce depuis près de 20 ans.
« Ce n’est pas vraiment un métier saisonnier car nous travaillons toute l’année et pas uniquement avec les touristes. Il y a également les scolaires, les entreprises et des périodes plus denses que d’autres, notamment lorsqu’il y a des congrès. Mais quel que soit le public, il faut être bien préparé. Pour cela, je lis énormément de livres sur le patrimoine, l’architecture, l’histoire… en français, mais également en anglais et en allemand car j’utilise régulièrement ces langues dans mon métier. J’ai d’autres sources, moins traditionnelles : les blogueurs locaux. Et enfin, je lis la presse quotidienne régionale. La préparation se fait sur le terrain également et il faut régulièrement faire du repérage. Les qualités indispensables pour exercer ce métier sont la ponctualité, l’aisance à l’oral en ayant une voix qui porte, transmettre son savoir en s’adaptant au public. Et puis il faut être en bonne santé pour la marche. Je résumerais en disant qu’il faut la tête et les jambes ! »
Découvrez la bonne réponse dans cette fiche métier.

Et si vous profitiez vous aussi de l’été pour travailler ?

L’été est la saison propice aux petits boulots. Restaurants, bars, exploitations agricoles sont généralement à la recherche de saisonniers, tout comme les boutiques dans les villes touristiques. Ces métiers sont, la plupart du temps, accessibles sans expérience et il n’est pas trop tard pour postuler.
Cliquez sur ces liens pour trouver les offres d’emploi saisonnier des métiers du tourisme et ceux de l’hôtellerie-restauration, d’autres offres dans tous les domaines et sur Pole emploi.

 

Ambassadeur des métiers

A quoi ressemble votre quotidien ?
Quel a été votre parcours de formation pour accéder à votre poste actuel ?
Quelles sont les perspectives de votre métier ?
Qui de mieux placé que vous pour expliquer aux jeunes les réalités d’un secteur ou d’une fonction ?

Je deviens ambassadeur